La peau des rêves, Tome 3: Les chimères de l'aube de Charlotte Bousquet

Ecrit par Moka, le 1er fevrier 2014.

Chimeres

Détails sur le livre:

  • Broché: 280 pages
  • Editeur : Archipel (7 novembre 2012)
  • Collection : jeunesse
  • ISBN-10: 2809807787
  • ISBN-13: 978-2809807783
  • Prix: 15,50€
  • Note: 13/20

Rédumé de l'éditeur :

Dans les ruines de la Sagrada Familia, Najma, une gitane aux pouvoirs mystérieux, est prisonnière du clan d'Itzan. Pour gagner du temps et retarder son exécution, elle utilise la magie de ses tatouages et raconte des histoires qui prennent vie. Mais qui est-elle ? Pourquoi usurpe-t-elle la place de la véritable cible, Ximena, la fille de l'ennemi juré d'Itzan et des siens ? Les Chimères découvriront-elles la supercherie ?

Tome 3 : Les Chimères de l'aube
Anja, mutante vivant dans les bas-fonds de Berlin, sauve la vie d'un jeune homme. Croyant reconnaître Rain, étoile montante d'Ishtar, elle décide de tout abandonner pour le retrouver. Mais Rain n'est pas celui qu'elle a sauvé, c'est un homme sans coeur qui ne croit qu'au pouvoir et n'a pas hésité à tuer pour se l'approprier. Anja ouvrira-t-elle les yeux à temps ?

Son nouveau récit nous raconte l'histoire d'Anja, jeune sirène (donc une mutante) et exilée dans des recoins sombre et dangereux. Comme toutes sirènes qui se respectent, Anja à une voix envoûtante et magnifique. Elle s'en sert d'ailleurs pour survivre en tant que chanteuse. Son histoire m'a clairement moins emballée que celle de Cléo mais c'est peut-être parce qu'elle est basé sur un amour tragique ?

Un jour, Anja voit un homme (humain) tomber d'un pont, poussé par un autre, et le sauve de la noyade. Elle tombe alors éperdument amoureuse de son profil d'ange et de ses yeux bleu ciel. Avant qu'il ne se réveille, elle s'enfuit en réalisant qu'il appartient à un clan ennemis des exilés. Le temps passe mais son image et son émoi reste encrée en elle. Des que l’occasion se présente, elle va tout faire pour le revoir et le faire tomber amoureux d'elle. Pour ce faire elle prend un potion qui l'empoissonne et la transforme en humaine mais lui fait perdre la beauté de sa voix. Vous voyez le lien avec la petite sirène, Ariel ? En fait, le roman est plus proche du conte de la petite sirène de Hans Andersen. L'ambiance est sombre et assez malsaine. Comme Anja est naïve, elle passe à coté d'horreurs que le lecteur, lui, suspectent.

Sans trop en dévoiler, l'idylle imaginé par Anja vire petit à petit au cauchemar pour elle. En parallèle, une enquête se forme autour de la mort du frère jumeau de Rain. On suis donc la lente chute d'Anja dans les bras de Rain, impuissant et soumis à la lecture des erreurs de la belle sirène. Enfin, le twist de fin nous libère du livre.

Je remarque que j'ai omis (plus ou moins volontairement) de vous parler de la toute première partie du livre, sorte de chasse au monstre harceleur, qui se déroule avant qu'Anja parte vers son « doux » prince. Je n'ai pas très bien compris l’intérêt de cette partie si ce n'est que de nous frustrer : moi je ne voulais voir que la réunion d'Anja et du beau naufragé.

Personnages : Ce qui fait le plus mal, c'est qu'Anja est déjà magnifique à la base (en tant que mutante sirène) mais se blesse pour complaire à Rain. Jamais reconnue pour elle-même, elle se jette dans la vie à la recherche de quelqu'un qui l'aimerai toute entière. Anja croit l'avoir trouvé en la personne de Rain. Mais à ses cotés, elle est telle une femme battue et droguée : prête à tout pour pardonner ses fautes plus ou moins existantes, maltraitée et malheureuse mais accrochée à des illusions d'amour qui n'ont peut-être jamais existé... J'ai pour elle plus de pitié que d'affection au final. Je trouve qu'elle est assez stupide même si j'aime sa naïveté assez fraîche. L'auteur nous parle d'amour d'une façon malsaine mais profondément humaine.

Rain ne m'a pas dupé une seconde comme les autres lecteurs je suppose. On sent couler hors de lui des effluves maléfique sur des kilomètres.

Au fur et à mesure des tomes, j'en suis venue a vraiment aimé notre conteuse mystère, Najma. A chacune de ses courtes apparitions, j’essaie de noter le plus de détail possible, de tous décrypter même si sa situation n’évolue pas vite.

L'univers et le style de l'auteur sont sensiblement le même que celui des deux autres tomes. Dans ce tome, on est plus encore versé dans l'horreur de la nature humaine. L’injustice du monde ainsi que l'imperfection de l'univers m'enchante toujours autant.

En bref : une nouvelle histoire de notre conteuse qui nous emmène dans une romance teintée d'horreur où encore une fois, rien n'est juste. J'ai moins été saisis par l'histoire, plus prévisible et répétitive que les deux premiers tomes. Néanmoins, je vais lire la suite.

Ma note : 13/20

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×