Sainte Marie des Ombres, Tome 1: La Brûlure de la nuit de Sophie Dabat

Ecrit par Moke, le 31 juillet 2014.

St marie des ombres t1

Détails sur le livre:

  • Format : Ebook
  • Nombre de pages : 288 pages
  • Editeur : Bragelonne
  • Date de parution : 19 mars 2014
  • ASIN: B00I8P5FTU
  • ISBN-13: 979-1028102067
  • Prix: 4,99€ (ebook), 0,99€ en promo
  • Ma note: 15/20

Résumé de l'éditeur:

« Les Dévorantes. C’est comme ça que je les ai appelées. Elles ont failli nous avoir, Cullan et moi. À nous deux, le monde entier peut aller se faire foutre, on est de taille à l’affronter. »


Depuis plus de vingt ans, les Ombres hantent le monde et dévorent tout être vivant à leur portée. Hormis une petite fille, personne n’a jamais survécu à leur poison. Mais la fillette miraculée est devenue un rat de laboratoire, avant de disparaître dans la nature.
Lily Turner est désormais une femme presque comme les autres. Tatoueuse, elle partage sa vie entre son compagnon, sa meilleure amie et son chien, rescapé des Ombres comme elle. Nul ne sait qu’elle était autrefois surnommée Sainte Marie des Ombres. Mais une vague de meurtres risque fort de remettre cet équilibre en jeu, et forcer Lily à faire des choix difficiles, tant pour se protéger que pour sauver ceux qu’elle aime...

L'histoire est celle de Lily Turner, devenue depuis 6 ans tatoueuse professionnelle qui mène sa petite vie tranquille. Elle jongle entre son boulot, son copain et l’univers du livre (les ombres). Seulement, Lily n'est pas vraiment Lily. Son vrai nom est Marie Orier, dites Sainte Marie des Ombres car elle est la seule a avoir survécu à une attaque des Ombres (voir plus bas). Après avoir été, pendant son enfance, un rat de laboratoire, elle a choisie de vivre une vie lambda, loin des scientifiques fous, des illuminés et autres joyeux compagnons.

Pour rentrer véritablement dans l'histoire, il faut un peu de temps et laisser au livre une chance. Ma première impression sur les premiers chapitres n'était pas top. Je me retrouvais avec une héroïne sur-burnée, grande gueule, amateur de partie fine, entêtée... Bref, un personnage des plus creux et sans grand intérêt. Mais en laissant les pages se tourner, j'ai trouvé une profondeur plus appréciable à l’œuvre entière.

Le scénario décolle vraiment lorsqu'un premier meurtre est commis tout près du local de notre tatoueuse préférée. La police, surtout représenté par le lieutenant Malabar (de son vrai nom Ballard), enquête. Ce dernier n'est pas enclin à lâcher Lily qu'il pense impliquée. N'allez pas croire que ce roman est un roman policier. Non, ici, on ne suit pas le déroulement de l’enquête. On se retrouve du côté d'un suspect/témoin qui évolue en parallèle de l’enquête. Cette dernière est le déclencheur d'une série de bouleversement dans la vie de Lily. Tous chavirent : son identité, son passé, sa relation avec son homme, sa relation avec sa mère adoptive... L'histoire entremêle donc plusieurs sous-intrigues. Je ne spoilerai pas plus. Une fois lancée, l'histoire m'a emportée et j'ai lu le livre d'une traite sans difficulté. La conclusion est plutôt bien faite, je suis satisfaite.

 

Le personnage principal est donc Lily, une tatoueuse. Si au début, je l'ai trouvée très banale dans le style couillu. Au fil des pages, on découvre un nouveau personnage plus profond, plus sensible et presque brisé. Ce qui m'a le plus plu c'est l'équilibre des personnages tout en finesse. Aucun n'est parfait, aucun n'est un super-héros... Lily est une survivante, certes, mais elle n'est pas Terminator. Même si elle est têtue (à donner envie de la baffer), j'en suis venue à l'aimer beaucoup. Elle a des ressources et est prête à toutes les donner pour aider ceux qu'elle aime. Courant mais efficace.

Sa relation avec Thomas (son mec) est un peu atypique par rapport à ce que j'ai lu ailleurs. C'est Lily qui freine des quartes fers et Thomas qui patiente. Je suis plus circonspecte sur le personnage de Thomas. Je l'ai vu comme un boulet, assez vide. Je n’ai pas non plus appréciée leurs scènes de sexe intensives à droite à gauche. Trop longues et plates. Surtout quand elles sont au début du livre et que l'on ne connaît pas encore vraiment les personnages.

Cullen, le chien/garde du corps de Lily, est attachant. J'ai aimé que l'auteur ne l'humanise pas trop. Elle n'est pas tombé dans le cliché « on se parle mentalement tellement on se comprend ». Certes, Cullen est mis en avant et intelligent mais il reste avant tout un chien. Je trouve que ça rend encore plus complice leur relation que Cullen reste un chien, très chien.

Lieutenant Ballard est plutôt lourdingue, tellement buté qu'il n'essaie même pas de comprendre réellement les motivations de Lily. Il est aussi très énervant à l’appeler Marie tout le temps pour bien griller sa couverture (même si il prétend qu'il n'y a personne autour d'eux).

 

Le style de l'auteur est agréable, assez équilibré. L'auteur a une bonne idée de ce que sont ses personnages et ça se sent bien. Le développement de Lily est bien écrit, chaque sentiment m'a atteint. Tout est fait pour que l'on apprécie Lily. Les ficelles sont grosses : les méchants scientifique qui torture la gosse, les fanatiques, les bas instincts, les interactions des personnages avec Lily... Bref tout est fait pour qu'on s’insurge devant tant de stupidités, de méchanceté gratuite. J'ai beau voir ces fils, je me laisse avoir tout le temps...

 

L'univers du livre est centré sur les Ombres, mystérieuses créatures dont je n'ai toujours pas compris la nature... Je pense donc, que ce sont des espèces de truc avec des crocs qui se déplacent dans les ombres et ne cherchent (of course) qu'à tuer tous ce qui vit. On a très peu de détails sur les ombres ; les personnages eux-mêmes n'en savent pas plus que ça. La règle de base est simple : Ombres = mort. La seule protection reste la lumière, artificielle ou non. Un couvre-feu est mis en place par les autorités pour protéger la populace. Je me suis un peu étonnée du manque d'infrastructure de protection (outre les tunnels). L'histoire se déroule 20 ans après l’émergence des Ombres et il n'y a qu'un pauvre couvre-feu et des tunnels bien trop étroits ? Mais en même temps, si une telle catastrophe arrivait, je suis pas sure que les autorités réagiraient mieux en fait...

 

En bref : un roman fantasy sympathique à lire, un bon divertissement. J'ai apprécié le mentale de l’héroïne, cohérent et travaillé. Il me manque quand même un petit plus qui ferait que le livre se dégagerai vraiment du lot.

 

Ma note : 15/20

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site