Les Cavaliers de l'Apocalypse, tome 2 : Famine de Larissa Ione

Ecrit par Moka, le 17 décembre 2014.

Cavaliers de l apocalypse t2

Détails sur l'ebook:

  • Format : ebook
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 391 pages
  • Editeur : Milady
  • Date de parution : 1 (23 janvier 2015)
  • ASIN: B00H9K72ZA
  • Prix: 0,99€ (en promo) et 5,99€ en ebook
  • Ma note: 9/20

Résumé de l'éditeur:

La fin des temps approche. Les Cavaliers de l’Apocalypse devront choisir de préserver leur humanité et combattre aux côtés du bien ou, au contraire, embrasser leur destinée et déchaîner l’enfer sur Terre.

L’amour est une émotion défendue à l’immortelle Limos. Promise à Satan, celle qui deviendra Famine si elle se range aux côtés du mal est terrifiée par la réaction de ses frères s’ils découvrent la manière dont elle les a trahis des siècles auparavant. Mensonge après mensonge, la Cavalière se retrouve seule face à ses démons lorsque l’enfer engloutit – littéralement – Arik Wagner, le militaire humain qui a eu le culot de l’embrasser... et d’éveiller son désir. Une tentation qui risque de déclencher l’Apocalypse si Limos décide d’y céder.

J’enchaîne ma lecture juste après celle du tome 1 qui m'avait laissé un bon petit goût. Je dois dire que je ressors de ma lecture déçue. Plus j'y repense, moins j'aime ce que j'ai lu.

Tout d'abord, nous reprenons l'histoire environs 1 mois après celle du tome 1. Comme l'indique le titre, l'histoire va se concentrer sur Famine mais pas que. J'y reviendrai. Alors Famine ou Limos, la seule cavalière femme de la fratrie. Elle m'avait bien plu dans le tome 1. Forte, décidée, combative, protectrice... Bref, classe. J'ai bien vite déchantée. Non, Limos dans ce tome est une vraie femmelette qui cherche protection auprès de son mâââle... Même pas droit à un vrai combat (de sa part). Quelle déception ! Au moins avec Ares, on avait l'homme sensible ET le combattant. Mais là, puisque mademoiselle est une femme : hé bien nous n'avons que la sensibilité. Nul.

Si vous vous souvenez bien, son sceau est son union avec Satan. Limos ne doit pas se faire capturer en enfer, ni démontrer d'amour à un autre homme. Elle fait donc partie des vierges comme elle le dit. Moi, j'en avais déduis qu'elle était au moins bisexuelle. Bon sang, elle a 5000 ans et pas le droit (romantiquement) de toucher un homme... Deux et deux égal quatre, si vous voyez ce que je veux dire. Et bien non, encore une fois. Limos est une jeune vierge effarouchée. Il semblerait que l'auteur soit plus étroite d'esprit que moi.

Ces énormes déceptions passées, l'histoire en elle-même m'a laissé un sentiment de déplaisir. Dès le début Arik se fait capturer par des démons pour avoir embrasé Limos. S’il dit son nom sous torture, Satan aura le droit d'aller la chercher. La torture est plutôt réussit. Moi j'ai souffert pour lui. Ensuite, l'histoire s’appuie sur un rythme de mensonge, conflit à cause de ce dernier, réconciliation, mensonge, conflit... Il faut savoir que Limos est une menteuse (ce qui fait partie de sa malédiction) et que ses secrets vont fatalement lui remontés à la figure.

 

Une autre partie du livre est la romance de Thanatos (mort). On suit sa romance en parallèle à celle de Limos. Bien qu'elle soit moins mise en avant, elle est quand même développée. Il faut savoir que Thanatos est mon chouchou parmi les cavaliers et ce qui lui arrive est juste affreux...

La romance de Limos et d'Arik ne m'a pas du tout saisie. Je l'ai trouvée sortie de nulle part. Ils sont très amoureux l'un de l'autre mais ils ne partagent pas grand-chose. Je n'ai pas trop compris d'où venait cet amour. Finalement, je n'ai senti que le désir entre eux ce qui rendait leurs grandes déclarations terriblement fade et vide. En plus, le fait est que leur romance est assez expédiée. Elle est clairement moins bien construite que celle d'Arès. Au moins, on a un peu moins de scènes érotiques exagérée.

Le roman est trop partit dans tous les sens. Le rythme est saccadé, parfois tendue parfois mou mais jamais je n'ai retrouvé cette tension d'urgence ressentie dans le tome 1. Voilà, l'ambiance bien plombée par les mensonges, les séquelles de sévices, les sévices... Pas terrible. Il m'a manquée un peu de légèreté, de fraîcheur, d'un scénario palpitant...

 

L'univers quant à lui reste toujours aussi intéressant. Démon, ange, manigance démoniaque... J'adore. L'Aegi me tape un peu sur le système : ils ne sont vraiment pas malins. Enfin, je suis déçue du côté cavalier de Limos. Elle est famine, j'aurai aimé qu'elle soit plus dangereuse (moins une fifille). Si vous connaissez Famine de Supernatural : j'aurai aimé qu'elle lui ressemble dans son aspect terrible (il déclenche la faim (de tous type) chez les humains qui meurent en tendant de la comblée).

 

Pour revenir sur les personnages, je dirais qu'Arik est un peu vide. Il est le brave gars qui accepte tout, le pilier pour soutenir une fragile Limos. Pour elle, j'espère juste que dans le prochain tome, elle sera plus intéressante. J'aurai aimé que l'auteur approfondisse un peu plus le couple principale de l'histoire.

Les grands frères sont plutôt mimi envers leur sœur. Ça m'a plu de retrouver Ares et Thanatos. J'aurai bien aimé découvrir d'autres nouveaux personnages travaillés.

 

En bref : un tome décevant, une Limos loin d'être classe mais qui est juste une femmelette. Incroyable venant d'une cavalière de 5000 ans! Je n'ai pas non plus adhéré à l'ambiance du livre et à son histoire. Le tout accumulé a rendu ma lecture ennuyeuse. Je lirai néanmoins la suite en espérant plus grand-chose parce que je suis sous le charme de Thanatos. (héros du tome 3)

 

Ma note : 9/20

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×