La légende d'Eli Monpress Tome 1, Le voleur aux esprits de Rachel Aaron

Ecrit par Moka, le 1 janvier 2014

Legende

Details sur le livre

  • Broché: 276 pages
  • Editeur : Orbit (11 janvier 2012)
  • Collection : orbit
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2360510401
  • ISBN-13: 978-2360510405
  • Prix: 15,90€ ou 10,99€ en ebbok
  • Note: 16/20

Résumé de l'éditeur

De l’aventure, des sentiments… et des hold-up ! Eli Monpress est un incorrigible voleur. Mais pas n’importe lequel : il est le plus grand de son temps, car il est aussi un magicien puissant, capable d’animer les objets. Aujourd’hui Eli est sur le point de tenter le plus gros hold-up jamais réalisé : voler le roi de Mellinor, un pays dont les lois interdisent la magie. Le plan d’Eli est audacieux. Pourtant c’est sans compter sur la magicienne Miranda Lyonet. Déterminée à sauver la réputation des magiciens, elle veut faire arrêter Eli avant qu’il ne rançonne le roi. Mais quand le frère aîné du souverain, un redoutable magicien banni de Mellinor, y voit l’opportunité de conquérir le trône, les affaires se corsent…

Dès la première page, l'univers du livre vous saute au visage. J'adore ! On se retrouve avec Eli qui discute tranquillement avec une porte en bois. Oui, une porte en bois qui lui répond en plus ! Tous ça s'explique très bien puisque à peu près tous ce qui nous entoure est constitué d’esprits. Les magiciens peuvent les sentir et les contrôler avec ou sans leurs consentements. On est immergé dans l'univers que j'ai vraiment aimé découvrir. Dans ce tome 1, tous ce qui touche aux esprits est bien expliqués tout en laissant la place à de futures découvertes. L'auteur arrive à nous frustrer car toutes les questions sur l'univers n'ont pas de réponses, tome 1 oblige.

 

L’histoire débute avec Eli qui se retrouve en prison. Le plus grand voleur du monde selon ces propres dires. En voyant le titre du roman et le résumé, je me suis dit : « c'est lui le personnage principal du bouquin » mais en fait, pas tellement. On suit plutôt l'histoire de Miranda, magicienne (enfin plutôt une spirite) qui est chargée de stopper les projet machiavélique d'Eli. Évidement, rien ne se passe comme prévu dans un camps comme dans l'autre. Eli a décidé de kidnappé le roi du pays où il se trouve pour avoir une belle rançon et faire un superbe coup. Mais le pays en question, Mellinor, est un pays anti-magie. Vous vous doutez donc de l’accueil réservé à Miranda. Mais l'ennemi n'est pas celui que l'on croit. D'ailleurs le résumé vous spoil allègrement à ce sujet donc je ne me prive pas. C'est donc le frère du roi, le méchant du livre qui profite de son enlèvement pour essayer de prendre le trône. Assez classique, surtout que ce frère est l’archétype même du méchant.

Autre point négatif, je suis frustrée d'avoir si peu d'Eli et de ses exploits. On nous promet un Arsène Lupin et au final, il ne brille pas tant que ça. Il n’empêche que le scénario est haletant et on s'interroge en permanence sur la réussite des héros et sur la suite tout simplement.

Je suis également déçue de pas avoir eu de romance (même un pauvre début). Mais c'est un avis purement personnel et subjectif là. Quand je cherche de la romance dans une histoire, c'est que l'histoire me plaît, que j'ai envie de m’approprier les personnages... Donc, un bon livre.

La fin annonce clairement une suite.

 

Personnages : Comme je le disais plus haut on découvre Eli au travers des yeux de la jolie rousse Miranda.C'est vraiment surprenant ; d'habitude on découvre le héros de l’intérieur. Heureusement, c'est bien fait. On cerne facilement Miranda qui se trouve être une farouche défenseuse de ses convictions. Eli par contre est plus volatile. Il est entouré de mystère : il semble être quelqu'un de profondément joyeux tout en étant complément décalé du monde dans lequel il est (donc imprévisible). Un peu comme Patrick Jane dans mentalist. J'ai beaucoup aimé sa façon de parler tout le temps aux esprits à droite à gauche. Les compagnons d'Eli reste aussi très mystérieux mais se révèlent suffisamment pour ne pas qu'on cri au scandale. Ils ne s'expliquent par sur leurs relations, leurs passés et agissent simplement comme on le ferait en vrai. Et ça, c'est cool. Ça donne un côté réel aux personnages.

Pour en revenir à Miranda, elle aussi possède un compagnon : un chien énorme nommé Gin. Leur relation est trop mignonne. C'est typiquement le genre de truc que tous lecteurs voudraient dans sa vrai vie.

Les personnages secondaires sont peu intéressant que ce soit le roi, la cour ou le bretteur ennemis dont j'ai oublié le nom. Une mention spécial (ironique, hein) pour le roi qui est particulièrement inutile dans toutes les situations où il intervient. Il brise mes rêves où le roi est quelqu'un de badass qui tranche les ennemis avec son épée légendaire... Non, lui est plutôt le rondouillard qui ne sait rien faire (*sifflote* c'est pour ça qu'il est roi...)

 

Le style de l'auteur est agréable et fluide excepté dans certaines scènes d'action où j'avais un peu de mal à savoir ce qui se passait. Aucune autre gène dans la lecture. L'auteur rend l'histoire légère loin des complots sombres, glauque que l'on peut trouver dans ce type de roman. Le style est même un peu trop guindé pour moi, j'aurai aimé que l'auteur se lâche plus, et essai de nous faire rire.

 

En bref : Un bon roman fantasy (pas de light fantasy!) même si le roman possède un ton léger. Pas de coup de cœur mais un très bon moment passé. De l'aventure et de l'action mêlées de magie. Je lirai la suite avec plaisir !

 

Ma note : 16/20

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×