La fugitive et le capitaine de Margaret McPhee

Ecrit par Moka, le 30 décembre 2013.

La fugitive et le capitaine

Détails du livre :

  • Format : ebook
  • Nombre de pages : 303 pages
  • Editeur : Harlequin (1 juin 2007)
  • Langue : Français
  • ASIN: B007ONG6A4
  • Prix: 4,49€
  • Note: 12/20

Résumé de l'éditeur :

Angleterre, 1804

Pour échapper au baiser d'un galant indésirable, miss Georgiana Raithwaite saute dans la rivière. Elle est sauvée de la noyade par Nathaniel Hawke, capitaine d'un navire de Sa Gracieuse Majesté. Peu après, harcelée par le même soupirant, elle s'enfuit de chez elle, déguisée en garçon - et, dans une auberge, se fait enrôler de force par les sergents recruteurs de la marine britannique. Elle se retrouve sur une frégate commandée par... Nathaniel Hawke, à qui elle omet de révéler sa véritable identité.

On assiste au classique contraste entre les gentils et les méchants. Georgiana (mon dieu que c'est laid!) subit les assauts répété de Praxton, gentleman lourd, ignoble mais socialement parfait. Elle ne peut donc rien contre lui. Il est le parfait exemple de l'homme dans toute son horreur à l’extrême. Pour preuve, il bastonne un enfant de 5 ans, sous nourri, car il a failli le tâcher (!). Bizarre, non, que Georgiana ne l'aime pas ? Pour en rajouter une couche, Praxton est soutenu par le père de Georgiana.

 

Bref, c'est en le fuyant qu'elle saute dans un rivière et se fait sauver par Nathanaël. Maintenant, on est du côté des gentils donc Nathanaël est parfait mais du bon côté. Il est doux, compréhensif, attentionné, capitaine extraordinaire d'un navire, juste avec ses hommes... Bref l'opposé idéale de Praxton pour Georgiana qui elle aussi est parfaitement gentille.

 

Bien que Nathanaël soit attiré par Georgiana, leurs mondes sont différents, lui est noble et elle non. Du coup, leurs chemins se séparent pour mieux se retrouver ensuite. Nathanaël prends la mer et par des péripéties pas franchement passionnantes, Georgiana se retrouve sur son navire en mode garçon. Classique encore une fois. Georgiana fait tout de même l'effort d'être un peu crédible en homme vu qu'elle se fait passé pour un jeune garçon un peu faible d'esprit. J'ajoute qu'elle s'est coupé les cheveux courts alors qu'elle avait des longs cheveux ébènes beaux comme de la soie. Sacrilège. J'ai toujours du mal à croire qu'une femme un tantinet belle puisse se faire passer pour un homme : regarder Pirates des Caraïbe avec l'exemple donné par Keira Knightley... Glissons.

 

Le scénario est classique et tourne autour du secret de Georgiana et des quiproquos qui naissent entre elle et Nathanaël. Sans être révolutionnaires, ils m'ont bien amusée. J'aime beaucoup les historiques, ses demoiselles puritaines et aussi les capitaine alors je suis servie ! Le seul reproche que je pourrai faire serait de toujours cantonner Georgiana dans le rôle de la petite chose fragile à protéger. J'aurai aimé qu'elle soit moins passive (même si ça colle avec l'époque).

La deuxième partie du roman est plus banale et molle. L'auteur allonge l'histoire en la faisant tourner en rond jusqu'à sa résolution. Aucune surprise ne vient la ponctuer.

 

L'auteur n'a pas de style qui se distingue particulièrement. Ça se lit bien et c'est simple. L'univers du roman (en 1800) est respecté et j'ai apprécié les tâches qui semblent véridiques confiées à Georgiana.

 

En Bref : Un Harlequin classique, idéale lorsque l'on veut découvrir le genre. Un bon moment (surtout la première partie du roman) à passer ceci dit pas inoubliable non plus.

 

Note : 12/20

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×